Prophétie autoréalisatrice

« Ce que je prédis se réalise. »

Définition

La prophétie autoréalisatrice est une prédiction qui se réalise en raison du fait qu’elle a été posée, dans la mesure où les croyances qui découlent de la prédiction orientent le comportement de la personne. La personne interprète les évènements ou encore les intentions des autres et se comporte d’une certaine façon, le tout en concordance avec sa prédiction. Cela mène finalement à la réalisation de sa prédiction initiale. La prophétie autoréalisatrice peut avoir des conséquences tant bénéfiques que malheureuses, tout dépendant de la prédiction faite. Ce biais cognitif peut affecter notre propre personne ou—à travers nos comportements—les gens qui nous entourent. En effet, puisque nos croyances influencent notre interprétation du monde et orientent notre comportement, et que ceux-ci peuvent avoir été modifiés à la suite de notre prédiction, nos interactions avec les autres peuvent en être affectées. Ces modifications dans notre façon d’être ou d’agir ne se seraient pas produites si la prédiction de départ n’avait pas été faite [1, 2].

Exemple

Vous percevez que votre copain ou copine agit de manière distante avec vous. Vous croyez donc que votre douce moitié ne vous aime plus et mettra fin à votre relation, que ce n’est qu’une question de temps. Quelques semaines passent et votre prédiction se réalise. À la suite de votre observation première et de votre supposition que votre relation allait bientôt se terminer, votre comportement avec votre copain/copine s’est modifié : vous agissiez de façon moins cordiale dans votre couple à cause de l’inquiétude liée à votre prédiction. De ce fait, le comportement de votre copain/copine s’est aussi modifié négativement en réaction à votre changement d’attitude. Cette séquence d’évènements a donc précipité votre rupture. La prophétie que vous avez faite a modifié votre façon d’agir, ce qui a mené à la réalisation de votre prédiction du départ, soit ici la rupture, sans toutefois réaliser que c’est votre prédiction et ses impacts qui l’ont précipitée ; la prophétie s’est autoréalisée [3].

Explication

Ce biais cognitif est causé par les croyances engendrées par la prophétie. Ces croyances conduisent à avoir des attentes quant à la suite des évènements qui suivront notre prédiction. Puisque nos croyances sont à la base de nos comportements et états d’esprit, ce sont elles qui mènent à la réalisation de la prophétie. La façon dont les gens agissent et interprètent les évènements et les agissements d’autrui est ce qui cause la réalisation de leurs prédictions [2].

Conséquences

Les conséquences peuvent être observées tant au niveau individuel que collectif. Par exemple, les croyances que l’on entretient par rapport à ce que devrait être la vieillesse et la manière dont on se projette dans le futur en fonction de ces croyances déterminent une trajectoire plus positive ou plus négative de notre vieillissement. Les conséquences d’un point de vue collectif peuvent, quant à elles, être illustrées dans les répercussions des stéréotypes. Par exemple, en raison de croyances négatives qu’entretient une gérante par rapport à une supposée moindre productivité des employé-es provenant de communautés minoritaires, elle s’investit moins dans sa relation avec ces employé-es qu’avec celles et ceux du groupe majoritaire. Les employé-es provenant de communautés minoritaires, ayant moins d’aide et d’attention de la gérante, s’investissent en général moins dans leur travail, ce qui confirme la prophétie de départ de la gérante [4, 5].

Pistes de réflexion pour agir à la lumière de ce biais

  • Prendre connaissance de l’existence de ce biais et déterminer si les conséquences possibles de nos croyances, qui découlent de notre prédiction, sont souhaitables ou non.

  • Prendre conscience que le biais de la prophétie autoréalisatrice peut avoir des impacts dans nos relations avec les autres, notamment par le biais des stéréotypes que l’on entretient.

  • Comment mesure-t-on ce biais ?

Comment mesure-t-on ce biais?

Les effets de la prophétie autoréalisatrice sont habituellement évalués de manière longitudinale, c’est-à-dire à long terme avec plus d’une prise de mesure. Par exemple, on évalue à l’aide d’un questionnaire les attentes (prédictions) d’un enseignant pour chacun de ses élèves en début d’année. On mesure également empiriquement, à l’aide d’un questionnaire, le sentiment d’efficacité personnelle des élèves, c’est-à-dire leur niveau de confiance en début d’année. On observe ensuite si le comportement de l’enseignant varie selon ses attentes envers ses élèves, par exemple en calculant la fréquence d’encouragements fait à chaque élève. Finalement à la fin de l’année, on mesure à nouveau le sentiment d’efficacité personnelle des élèves. Les chercheur-es considèrent qu’il s’agit d’une prophétie autoréalisatrice lorsque les attentes des enseignant-es influencent leurs comportements d’encouragement et que ces comportements affectent ensuite le sentiment d’efficacité personnel des élèves, de même que leurs résultats scolaires.

Ce biais est discuté dans la littérature scientifique :

Echelle1.png

Ce biais a des répercussions au niveau individuel ou social :

Echelle2.png

Ce biais est démontré scientifiquement :

Echelle3.png

Références

[1] Merton, Robert K. (1948). The self-fulfilling prophecy. The Antioch Review, 8(2): 193-210.


[2] Madon, Stephanie, Jennifer Willard, Max Guyll, & Kyle C. Scherr (2011). Self-fulfilling prophecies: Mechanisms, power, and links to social problems. Social and Personality Psychology Compass, 5(8): 578‑590.


[3] Downey, Geraldine, Antonio. L. Freitas, Benjamin Michaelis, & Hala Khouri (1998). The self-fulfilling prophecy in close relationships: Rejection sensitivity and rejection by romantic partners. Journal of Personality and Social Psychology, 75(2): 545-560.


[4] Wurm, Susanne, Lisa. M. Warner, Jochen P. Ziegelmann, Julia K. Wolff, & Benjamin Schüz (2013). How do negative self-perceptions of aging become a self-fulfilling prophecy? Psychology and Aging, 28(4), 1088-1097.


[5] Glover, Dylan, Amanda Pallais, William Pariente (2017). Discrimination as a self-fulfilling prophecy: Evidence from French grocery stores. The Quarterly Journal of Economics, 132(3): 1219–1260.

Tags

Niveau individuel, Niveau interpersonnel, Niveau intergroupes, Heuristique d'ancrage, Besoin de consonance cognitive

Biais reliés

  • Prophétie autodestructrice

  • Effet Pygmalion

  • Effet Golem

Auteur-e

Coralie Niquay, Étudiante au baccalauréat en neuroscience cognitive, Université de Montréal.

Magali Vigneault, Étudiante au baccalauréat en neuroscience cognitive, Université de Montréal.

Comment citer cette entrée

Niquay, C. & Vigneault, M. (2021). Prophétie autoréalisatrice. Dans E. Gagnon-St-Pierre, C. Gratton, & E. Muszynski (Eds). Raccourcis : Guide pratique des biais cognitifs Vol. 3. En ligne : www.shortcogs.com

Écrivez-nous à shortcogs@gmail.com

Recevez des mises à jour sur le contenu en vous inscrivant à notre liste d'envoi

Merci et à bientôt!

Merci à nos partenaires

FR transparent.png
LogoCielmoyen.png
LOGO-ISC.png

© 2020 Shortcuts/Raccourcis. Tous droits réservés.